Le 2 en 1 : Decibel Metal & Beer Festival

L’amitié biérolo-metal n’était plus à prouver et a déjà été évoquée à plusieurs reprises ici même. Oui, le metalleux aime le houblon et le brasseur est souvent un gros headbanger tendance mosher au cœur tendre de sataniste.

Après les festivals organisés par des brasseries de chevelus avec des groupes de chevelus (Dark Lord Day pour ne pas le citer), les groupes de chevelus qui brassent leurs bières avec des poils dedans (Mastodon, High On Fire, Municipal Waste, Gwar …), les groupes de stade qui donnent leur nom à des bières plus ou moins fréquentables (Iron Maiden, Anthrax, Motorhead …), la IPA Hellfest brassée par la Brasserie Melusine … un pas supplémentaire vers le Valhalla vient d’être franchi. Le mois prochain se tiendra le premier Decibel Metal & Beer Fest organisé par le magazine DECIBEL et la brasserie canadienne Unibroue.

 

Les fans de power metal et de mélodique vont être servis avec deux journées poids léger regroupant la fine fleure du grindcore et du funeral doom festif.

Au programme donc Agoraphobic Nosebleed, Sleep, Municipal Waste, Pig Destroyer, Immolation, Panopticon, Withered, Khemmis, Krieg, Crypt Sermon, Falls of Rauros et Cemetery Piss. Léger qu’on vous a dit.

Pour accompagner toute cette joie de vivre, pas moins de 16 brasseries nord américaines pour rafraîchir les gosiers avec des triple impériale stouts vieillies en fût de tshirts Manowar tournée 83.

Sont donc annoncées : TRVE (CO), Three Floyds, (IN) Hammerheart (MN), Holy Mountain(WA), Burial (NC), Atlas (DC), Hoof Hearted (OH), Neshaminy Creek (PA), Burnt Hickory (GA), Hydra (SD), Tired Hands (PA), Champion (VA), Three Weavers (CA),18th Street (IN), Mikkeller (CA) et Cigar City (FL).

La formule permet au choix d’assister uniquement aux concerts, uniquement à la partie bière du festival ou bien aux 2. En effet quoi de mieux qu’une Jai Alai pour accompagner un petit Dopesmoker de 55 min.

 

Pour l’occasion, Unibroue proposera une nouvelle bière brassée avec l’ami Dave Mustaine et très sobrement nommée « A Tout Le Monde » (oui oui le fameux titre en français yaourt de Megadeth). On nous promet une « Belgian-style dry hopped saison » des plus Trash mélodique.

Et comme tout cela n’était pas encore assez cool, DECIBEL vous propose en guise de bande son à ce tout nouveau festival le groupe Trappist et son fort à propos « No Corporate Beer » (lien à écouter ci dessous).

On peut parier que ce genre d’initiative va tendre à se multiplier de l’autre côté de l’Atlantique : la formule plait, la demande est là et les publics sont assez similaires. J’imagine assez bien ce festival faire des petits dans les autres grandes villes américaines.

 

 

Et de ce côté de l’atlantique me demandez-vous ? Les connexions entre les 2 univers existent et il est assez fréquent de retrouver les mêmes têtes aux concerts parisiens ou aux événements bière. Le public et la motivation pour connecter les 2 scènes sont là mais la marche reste haute.

Les salles de concert sont encore sous contrat brasseur, les brasseries pas forcément en capacité d’accompagner des événements de taille plus ou moins importante et l’impact culturel du métal en France reste bien différent.

Une initiative telle que l’IPA Hellfest est toutefois un signe que les choses bougent et continueront à bouger.

Et n’oublions pas également Le Supercoin qui s’impose tel un fier Drakkar prêt à rejouer le siège de Paris de 845 avec ses soirées cultes Metalloween, Metalette des Rois ou plus rarissimes POST … hum hum.



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *